La villa khariessa, une escale idéale.
 


L’artiste peintre Henry Gérard avait une quarantaine d’années au début du siècle dernier lorsqu’il construisit une vaste demeure qu’il baptisa Khariessa, qui signifie « Joyeuse » en Grec. Né en 1860 à Toulouse, c’est aux Martigues qu’il se retire dans ce coin merveilleux de la divine Provence, « un nid merveilleux couronné de cyprès, de tamaris, de lauriers roses, qui va devenir pour le maître, une inépuisable source d’inspiration ». La vaste demeure que l’on connaît aujourd’hui, où se tiennent maintes rencontres et expositions n’était autre que son atelier. Quelques œuvres de Gérard s’y trouvent toujours ainsi qu’une partie du mobilier du peintre. Khariessa a toujours été un haut lieu de rendez-vous artistiques. Marié à une cantatrice, le peintre y organisait de nombreuses réceptions musicales et picturales : Henri Martin, Edmond Yarz, Tayac….d’autres encore étaient habitués à ces rencontres. Le site, par bonheur et par la volonté des membres du club de l’étang de Berre, a conservé le charme de ses origines.
En 1952, grâce à l’action de Maurice Pommé, courtier maritime très connu, la villa était achetée et le Club de l’Etang de Berre Khariessa créé afin de réunir, sous le signe de l’amitié, des personnes intéressées au développement du Golfe de Fos et de l’Etang de Berre.